Stop Hate Speech

Comment réagir au discours de haine ?

Le plus important pour pratiquer le contre-discours est d'oser ! N'oubliez pas : chaque personne a une voix dans le débat public mais la haine n'y a pas sa place.

Recommandations

  1. Il ne s'agit pas de faire changer d'avis le troll/hater, mais de faire réfléchir les lecteurs/lectrices silencieux.ses aux arguments.
  2. On ne répond jamais à la haine par la haine.

  3. Parfois, la meilleure stratégie est de ne pas répondre, par exemple dans le cas d'insultes personnelles.

La positivité

Réagissez à l'article sur un ton positif pour répandre la bienveillance. Par exemple, en disant quelque chose d'encourageant ou agréable à la personne ou au groupe qui est attaqué.

Exemples:

  • L'amour est plus fort que la haine !
  • Je pense que les migrantes et migrants enrichissent notre société et nous permettent de découvrir de nouvelles cultures, et je leur en suis très reconnaissant.
  • Je trouve leur politique et leur engagement supers ! Continuez à faire du bon travail !

Les faits

Montrez à votre interlocuteur/interlocutrice, à l'aide de faits, pourquoi il s'agit d'une affirmation incorrecte ou d'une erreur. Souvent, il suffit de faire une courte recherche sur Internet ou de se renseigner auprès de la communauté pour obtenir des informations. Il est recommandé de fournir un lien de qualité qui étaye votre argument.

Exemples:

  • En réalité, les demandeurs d'asile ne représentent que 0,8 % de la population permanente de la Suisse.
  • Au contraire, les quotas ont pour objectif de lutter contre les obstacles, les préjugés et les inégalités de traitement envers les femmes.

L'humour

Répondre avec humour à la haine n'est pas facile, mais si vous sentez que cela peut être approprié, cette stratégie peut permettre de désamorcer la situation et mettre en évidence les contradictions du propos haineux. Les emojis ou les mèmes sont notamment de bons outils dans ce cas de figure.

Exemples:

  • Winter is coming. Ah non, autant pour moi, ça doit juste être le manque de chaleur humaine.
  • J'ai entendu dire que la haine faisait vieillir la peau plus vite, attention!

L'empathie

Essayez de nouer un lien de confiance avec votre homologue en trouvant un terrain d'entente - par exemple, en montrant que vous comprenez le mécontentement ou le problème.

Exemples:

  • Je pense que c'est dommage que vous ayez autant de ressentiment envers lui. Avez-vous eu une mauvaise expérience lié à lui ?
  • J'aime aussi prendre l'avion, mais je pense tout de même que la jeunesse pour le climat a raison d'attirer l'attention sur les dégâts environnementaux que cela entraîne.

La morale

Tentez de faire appel à des principes moraux. Démontrez que le commentaire est dénigrant et est susceptibles de blesser les personnes visées.

Exemples:

  • Faites attention aux mots que vous utilisez. N'oubliez pas que vous parlez de personnes réelles qui ont des sentiments réels!
  • Avant de faire un tel commentaire, songez quelques instants à ce que peuvent vivre d'autres personnes.

Nommer le discours de haine

Faites savoir à votre interlocuteur/interlocutrice que son commentaire est haineux et que ce n'est pas acceptable.

Exemples:

  • Ce commentaire est très misogyne et relève, à mon avis, du discours de haine.
  • Les commentaires haineux ne sont pas les bienvenus ici.
  • La haine n'est pas une opinion !

Avertir des conséquences (hors ligne)

Avertissez votre interlocuteur/interlocutrice que ce que l'on dit en ligne a souvent des conséquences hors ligne, tant pour l'expéditeur/expéditrice que pour le ou la destinataire. Il peut également être utile de souligner qu'un commentaire peut avoir des conséquences juridiques.

Exemples:

  • Ce commentaire est un appel à discriminer certaines personnes en raison de leur religion et ceci est strictement interdit par le code pénal.
  • Si je garderais à l'esprit que la diffusion de commentaires xénophobes de ce genre pourrait avoir de graves conséquences, y compris dans la vie réelle.

Mettre en lumière les contradictions

Essayez de mettre en évidence les contradictions ou l'hypocrisie dans le raisonnement de votre adversaire.

Exemples:

  • N'avez-vous pas dit le contraire quelques commentaires plus haut ?
  • N'est-ce pas contradictoire ? Si c'était vrai, plus personne n'irait travailler et tout le monde se contenterait de l'aide sociale.
  • Il est facile de critiquer les autres quand on n'a jamais été soi-même dans cette situation ou dans une situation similaire.

Avez-vous besoin d'aide pour répondre ? Ou avez-vous besoin de plus d'informations sur un sujet ?